CDL #42 – Qu’est-ce qu’un atelier d’écriture de soi transgénérationnelle ?


0
0
0
0
ou copier le lien

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

CasqueCarnetCrayon2Qu'est-ce qu'un atelier d'écriture de soi ? Qu'est-ce que le transgénérationnel ? Et qu'est-ce qu'un atelier d'écriture de soi transgénérationnelle ?

Découvrez des réponses à ces questions dans cette nouvelle mind map en vidéo.

A la suite de cette vidéo, je vous invite à lire l'interview exclusif de Marie-Claire Fourmaux, créatrice d'Arbografi (ateliers d'écriture de soi transgénérationnelle).

 

Interview exclusif de Marie-Claire Fourmaux, créatrice d'Arbografi

 

Christophe Mongrédien : Bonjour Marie-Claire ! A l'occasion de la sortie d'Arbografi, peux-tu nous dire ce qu'est un atelier d'écriture de soi ?

Marie-Claire Fourmaux , créatrice d'Arbografi

Marie-Claire Fourmaux : Comme son nom l'indique, c'est un atelier qui donne l'occasion d'écrire sur soi, son vécu, à travers un thème spécifique. La première particularité d'Arbografi est qu'il se réalise à distance, c'est à dire que les personnes peuvent faire cet atelier chez elles, au moment où elles le souhaitent. La deuxième particularité d'Arbografi est sa dimension transgénérationnelle. Non seulement les personnes sont amenées à écrire sur leur histoire personnelle et familiale, mais elles ont aussi la possibilité de faire leur arbre chez elles. Dans la plupart des modules, la 3ème étape offre la possibilité d'élaborer chez soi, avec l'aide de mes consignes, son arbre familial comme on peut le faire dans une séance ou un atelier transgénérationnel.

CM : C'est un peu comme un atelier en face à face, mais à distance ?

MCF : Oui, exactement.

CM : Tu m'as parlé de modules, d'étapes... ça veut dire qu'Arbografi est organisé en plusieurs étapes, plusieurs modules ?

MCF : Les modules correspondent à des grands thèmes. La place, le prénom, le travail, l'amour... autant de grands thèmes qui font référence à des domaines particuliers de l'existence (il existe en tout 13 modules). On choisit ses modules en fonction du thème que l'on souhaite aborder. Chaque module est composé de 3 étapes (pour la plupart). Les 2 premières étapes sont principalement des ateliers d'écriture. La 3ème étape donne la possibilité d'établir son arbre - c'est moins d'écriture et plus du transgénérationnel.

CM : Il y a toujours une dimension transgénérationnelle dans les 3 étapes ?

MCF : Oui, dans les 2 premières étapes, les thèmes amènent à écrire sur ce qu'on a vécu dans son histoire familiale, mais dans la thématique choisie. La 3ème étape permet de réaliser un arbre thématique, mais toujours sous un angle transgénérationnel.

CM : Alors, comment ça se passe si  je veux m'inscrire à Arbografi ?

MCF : Sur le site tu choisis le thème qui t'intéresse et que tu as envie d'explorer, par exemple le prénom. Tu peux t'inscrire à 1 étape à la fois ou aux 3 étapes en même temps si tu le souhaites. Dès que tu es inscris, tu as accès à une vidéo où je présente les ateliers et qui te donne les consignes pour réaliser ces ateliers à domicile. Les consignes d'écriture invitent à écrire sur soi, mais toujours en relation avec l'histoire familiale. C'est ce qui en fait un atelier transgénérationnel.

CM : Si je ne suis pas à l'aise avec l'écriture, puis-je quand même faire ces ateliers ?

MCF : Le but de ces ateliers d'écriture, c'est simplement d'écrire ! Ça n'est pas de produire un texte littéraire ou journalistique, mais d'écrire avec ses propres mots, avec son ressenti. J'encourage d'ailleurs beaucoup à écrire avec son ressenti. On peut écrire d'une seule traite, mais comme c'est un atelier réalisé à domicile, on peut écrire, puis laisser son écriture de côté pour y revenir plus tard. Je conseille même de ne pas trop retravailler les textes, pour garder la spontanéité. La façon dont on dit les choses, les mots utilisés, c'est important. J'encourage à garder la spontanéité de l'écriture, et si on fait des fautes d'orthographe ou de grammaire ça n'est pas ça qui compte. Ce qui compte c'est ce qui est exprimé, les images, les souvenirs... Ça n'est pas un exercice de style.

CM : D'accord. Une fois que j'ai fini d'écrire, qu'est-ce qui se passe ?

MCF : Tu m'envoies les textes par e-mail. Je les lis avec à la fois mon regard de praticienne en analyse transgénérationnelle, mais aussi avec ma sensibilité au langage et aux mots grâce à ma formation en lettres modernes. C'est une lecture sans jugement, qui va bien au-delà de la forme. Après cette lecture bienveillante, je fais une restitution, qui sera intéressante pour la personne qui a écrit, notamment sur un plan transgénérationnel. Je fais une analyse qui ne donne pas de réponses absolues - ce sont des pistes, des éclairages, que tu peux utiliser ou pas, librement. Ça n'est pas un diagnostic, et encore moins un jugement, juste un nouvel éclairage pour mieux comprendre certaines choses, ou des pistes à explorer. Je confirme aussi ton ressenti, c'est important.

CM : Cette restitution est envoyée par e-mail ?

MCF : Oui. Je l'envoie par e-mail. Je prends le temps nécessaire pour effectuer une lecture sérieuse et rédiger une restitution personnalisée.

CM - Pas de réponse toute faite !

MCF : C'est une des raisons pour lesquelles je ne réponds pas immédiatement, il y a un vrai travail de lecture et d'analyse, comme pour une consultation en cabinet. Je peux également faire des suggestions pour aider la personne à avancer par rapport à une question qui se pose, un problème récurrent qu'elle rencontre (dans le cadre du thème choisi).

CM : Je dois faire les étapes dans l'ordre ?

MCF - L'ordre des étapes est important, car il y a une progression dans le travail d'écriture de soi. Chaque module est composé de 2 ou 3 étapes, et il y a une logique de progression. Les informations rassemblées au cours des 2 premières étapes permettent de réaliser la 3ème étape. Si on en ressent le besoin, on peut garder un peu de temps entre chaque étape. C'est bien de prendre le temps. On peut par exemple s'inscrire à un module entier, puis faire les différentes étapes progressivement, à son rythme.

CM : C'est un atelier actif !

MCF : Oui. Il est nécessaire de rassembler des informations pour écrire, pour élaborer l'arbre... Arbografi respecte aussi le principe du temps nécessaire pour laisser venir et faire les choses.

CM : Est-ce qu'il y a une connexion entre Arbografi et les cartes mentales ?

MCF : Oui, tout à fait. "Arbografi" est le cœur de la carte, chaque thème est une branche de la carte, et chaque thème se décline en étapes, elles-mêmes déclinées avec des consignes. Ça pourrait très bien se représenter sous forme de carte mentale. Ce qu'il y a de commun avec le mind mapping, ce sont les branches !

CM : Est-ce un arbre généalogique ?

MCF : Ça se présente comme un arbre généalogique car il est composé des personnes de la famille, mais pas seulement. En plus, il y a une thématique. On fera l'arbre des prénoms, l'arbre de l'amour, l'arbre du travail... selon le thème choisi.

CM : On peut s'inscrire à Arbografi quel que soit son âge ?

MCF : Il n'y a pas d'âge pour écrire ! Il n'y a pas d'âge pour parler de soi, pour se raconter, pour s'interroger sur son arbre familial. On peut le faire jeune, un peu moins jeune, ou un peu moins jeune encore. Même une personne de 70 ou 80 ans peut avoir envie d'écrire sur soi parce qu'elle a beaucoup de choses à dire, mais aussi avoir envie de s'interroger sur son histoire familiale. Cette démarche est intéressante quel que soit son âge.

CM : Que t'as apporté ton expérience professionnelle de praticienne transgénérationnelle ?

MCF : Arbografi est le fruit de plusieurs années de formation, de recherches, et d'expérience professionnelle. J'ai remarqué que les personnes que je recevais en consultation écrivaient ensuite chez eux, à leur domicile. Je me suis dit que ça serait bien de créer un programme qui facilite cette démarche d'écriture dans le cadre d'un travail transgénérationnel. J'ai aussi pensé aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer. C'est important de préciser qu'Arbografi ne remplace pas un travail avec un psychothérapeute ou un psychanalyste. Mais ça peut être un début. Ou au contraire une fin, après avoir fait un travail transgénérationnel. Arbografi peut aussi être juste une expérience qu'on veut faire. Et si on veut approfondir ce travail en cabinet, pourquoi pas ? En tout cas ça n'est pas incompatible avec un travail classique. J'encourage toujours mes client(e)s à faire ce travail si ils en ressentent le besoin.

CM : Est-ce qu'on peut s'incrire à Arbografi aujourd'hui ?

MCF : Oui, c'est possible dès maintenant, en allant sur le site www.transgenerationnel.fr dans la rubrique Arbografi. (NB: les ateliers Arbografi n'existent plus. Le site web recense aujourd'hui des ouvrages sur le transgénérationnel)

CM : Je peux trouver des infos complémentaires sur ton site ?

MCF : Oui, il y a aussi des articles pour mieux comprendre l'intérêt de l'écriture et du transgénérationnel.

CM : Merci beaucoup pour toutes ces informations !

MCF : Merci pour cet interview, à bientôt !

 

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

Pas de tags pour cet article.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × trois =

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche